coaching burn-out chef d’entreprise

Comment améliorer ses performances en tant qu’entrepreneur ? 

Table des matières

L’amélioration des performances en tant qu’entrepreneur est un réel enjeu. En effet, n’étant placé sous la subordination de personne, l’entrepreneur se doit d’autant plus d’avoir une vision claire et précise de son organisation afin de développer son entreprise. Cet article est l’occasion de revenir sur quelques clés qui vous permettraient de piloter votre entreprise comme il se doit dans l’optique de booster votre activité.

Mettre en place des objectifs précis

La mise en place d’objectifs précis est un élément incontournable dans l’amélioration de vos performances en tant qu’entrepreneur. Elle permet de planifier au mieux les différentes actions à mener afin d’atteindre le résultat souhaité. Afin de vous y aider, plusieurs outils de mesure peuvent être utilisés :

La méthode SMART

La méthode SMART est l’une des méthodes les plus efficaces du management par objectif. Acronyme signifiant “intelligent” en anglais, cette technique créée par Peter F.Drucker dans les années 50 (et dont le moyen mnémotechnique SMART a été mis en évidence par George T.Doran en 1981 dans son article There’s a S.M.A.R.T. way to write management’s goals and objectives publié dans la revue Management Review), permet de construire toute une stratégie d’atteinte d’un objectif.

Cette méthode repose sur 5 indicateurs :

S pour Spécifique (specific)

Afin qu’il puisse être atteint, un objectif se doit d’être simple et compréhensible. Ainsi, il sera plus facile à mesurer et pourra contribuer à la rentabilité de votre entreprise.

  • Exemple : convertir 10% de prospects.

M pour Mesurable (measurable)

Un bon objectif doit être mesurable quantitativement ou qualitativement. Cela permettra de l’évaluer avec précision.

  • Exemple : contacter les 50 prospects de la liste par téléphone (ce but peut être mesuré en cochant le nom d’un prospect dès lors qu’il est contacté).

A pour Atteignable (achievable)

Afin d’appliquer les bonnes actions, celui-ci doit être atteignable tout en étant assez ambitieux pour vous challenger.

  • Exemple : contacter les 50 prospects de la liste par téléphone (ce but peut être ambitieux compte tenu du fait que vous soyez seul à les contacter).

R pour Réaliste (relevant)

Bien entendu, celui-ci doit être réalisable, autrement cela risquerait de vous démotiver si vous sentez qu’il est impossible de le remplir. Pour avoir un objectif réaliste, vous devez prendre en compte plusieurs aspects de votre activité (délai, budget, ressources humaines et matérielles, compétences personnelles…).

T pour Temporellement défini (time-bound)

Un objectif sans date butoir pour le remplir ne peut pas être considéré comme tel. Afin de vous assurer d’avoir la motivation nécessaire pour l’atteindre, fixez-vous un délai précis.

  • Exemple : contacter les 50 prospects de la liste en 1 mois.

Ainsi, votre objectif final pourrait être : convertir 10% des prospects parmi la liste de 50 prospects en 1 mois.

 

Les KPI (Indicateurs clés de performance)

Grâce à la mise en place de vos objectifs SMART, vous aurez la possibilité de définir avec précision vos indicateurs clés de performance, plus communément appelé KPI.

L’entrepreneur, comme pour tout autre type de dirigeant, se servira des KPI afin d’évaluer l’efficacité des actions appliquées et d’identifier ses forces et faiblesses pour piloter au mieux son activité.

Pour ce faire, vous devriez :

  • Établir des objectifs clairs et précis (avec la méthode SMART par exemple). Si nous reprenons l’exemple précédent, le but final serait de convertir 10% des prospects parmi la liste de 50 prospects en 1 mois.

  • Définir les facteurs clés de succès, c’est-à-dire les actions à mettre en place pour atteindre cet objectif. Exemple : contacter les prospects par téléphone en leur présentant votre prestation.

  • Mesurer le succès de ces facteurs clés. Exemple : utiliser un tableau qui mettra en évidence le nombre de clients contacter et le taux de conversion.

Les KPI peuvent être utilisés dans différents domaines de votre société. Ainsi au niveau financier vous pourrez par exemple avoir comme indicateurs clés de performance, le chiffre d’affaires, la marge brute, le taux de rentabilité, la capacité d’autofinancement… Au niveau commercial, vous pourrez utiliser le taux de conversion, le taux de fidélité, le nombre de nouveaux clients, le panier moyen…

 

Avoir une meilleure gestion de son organisation et de son temps de travail

En tant qu’entrepreneur, il est essentiel d’avoir une excellente gestion de son organisation et de son temps de travail. En effet, cela empêchera votre vie professionnelle de trop empiéter sur votre vie personnelle. C’est dans l’atteinte de ce but que le concept de Lean Management a été mis en évidence.

Son principe est inspiré du modèle de production de Toyota, qui, à la fin des années 40, recherchait des solutions afin de réduire les tâches sans valeur ajoutée pour accroître la production et donc les performances de l’entreprise.

Aujourd’hui, le Lean Management repose sur 5 principes de bases qui vous aideront à optimiser au maximum votre productivité :

  • Identifier la valeur : mettre le client au centre de vos préoccupations en identifiant son besoin et le produit ou service pour lequel il est prêt à payer.

  • Cartographier la chaîne de valeur : en mettant en évidence toutes les actions et personnes essentielles qui permettront la création et la livraison de votre produit final. Ainsi, vous pourrez identifier les tâches n’ayant aucune valeur ajoutée et les supprimer. Pour ce faire, vous pouvez utiliser le tableau Kanban.

  • Créer un flux de travail continu : l’objectif étant de limiter l’attente et donc le gaspillage de temps, il est important de créer un flux fluide permettant au produit d’être le plus rapidement possible fourni au client.

  • Instaurer une méthode de régulation : ce principe repose sur le fait de ne travailler qu’en cas de demande. Cela permet d’éviter la surproduction et ainsi de perdre de l’argent (production du bien, stockage…) et du temps.

  • Rechercher une amélioration continue : bien entendu, il ne s’agit pas de se reposer sur ses lauriers. Tout marché étant en constante évolution, l’entrepreneur se doit également de rechercher continuellement des solutions afin d’améliorer la gestion de son organisation en limitant le plus possible le gaspillage de temps.

Afin de vous aider dans la réalisation de ce Lean Management, plusieurs méthodes comme les 5S, le Six Sigma ou Kaizen peuvent être utilisées. Ainsi, le Lean Management vous permettra d’avoir une productivité plus efficace avec une meilleure utilisation de vos ressources (humaines et matérielles).

 

Ne pas craindre la délégation

Lorsque l’on est entrepreneur, nous pouvons avoir tendance à penser que ce qui est fait par soi est mieux réalisé. Cependant, savoir déléguer certaines tâches est essentiel afin d’optimiser votre temps de travail et ainsi accroître vos performances.

Il existe 3 types de délégations :

  • L’autorité totale : pour laquelle la personne à qui vous déléguez une tâche peut la réaliser sans votre autorisation préalable

  • L’autorité partielle : la personne à qui vous déléguez une tâche ne peut la réaliser qu’après vous en avoir informé

  • L’autorité limitée : la personne peut développer des actions et recommandations, mais ne peut les réaliser

En fonction de l’importance des tâches que vous avez à réaliser, n’hésitez pas à choisir l’une de ces méthodes de délégation.

Vous l’aurez compris, il existe plusieurs façons d’améliorer ses performances en tant qu’entrepreneur en mettant en place des objectifs précis, en étant plus productif et efficace et en déléguant les tâches qui peuvent être faites par un autre professionnel.